Rénover sa maison

Rénover sa maison

Une maison représente un investissement qu’il est facile de sous-estimer. En effet, on pourrait penser qu’une fois les travaux achevés, il n’y aurait plus à s’inquiéter niveau dépenses. Cependant, si une maison est construite pour durer, elle nécessite certaines rénovations au cours de sa vie, que ce soit par envie ou par nécessité. Et ces choix sont tout aussi importants que ceux pris avant la construction.

Quels avantages avez-vous à rénover votre maison ?

Selon le type de rénovation, vous pourrez en tirer plusieurs bénéfices. Le premier se situe dans l’amélioration du confort : si votre habitation n’offre pas le confort que vous espériez, notamment d’un point de vue énergétique, une rénovation peut corriger cet impair. Vous obtiendrez une température ambiante optimale, adaptée à chaque saison. Ce qui est aussi un plus d’un point de vue sanitaire, puisque vous bénéficierez d’un air plus sain et moins pollué.

La rénovation peut aussi vous faire économiser sur le long terme : une rénovation permet d’éviter les déperditions d’énergie et réduire votre consommation et donc votre facture. Ce qui est une opération aussi économique qu’écologique. La rénovation peut aussi s’avérer très utile si votre équipement est daté ou en panne. En anticipant leur fin de vie, vous ferez d’autres économies, car il sera plus profitable de rénover en une fois que de changer vos dispositifs un par un.

Enfin, cela rend votre logement plus attractif. Plus il sera écologique et bien équipé, plus il sera intéressant au moment d’être à nouveau cédé ou revendu.

Exemples de rénovation

Selon vos besoins ou vos envies, votre rénovation peut être plus ou moins importante. Au choix, cela peut être un simple rafraîchissement : changement de moquette, de carrelage, de peinture ou de mobilier. Après, si vous souhaitez bénéficier des avantages cités ci-dessus, la rénovation devrait être « complète ». Cela concerne la réactualisation de certaines pièces pratiques (salle de bain, cuisine), des modifications électriques, des changements de menuiseries (fenêtre, porte), de cloisons, de plomberie, etc.

Enfin, il existe une rénovation « lourde » où vous changez complètement votre habitat : destruction des murs, changement de plomberie, du bâti, de structure du plancher, etc.

Déroulement de la rénovation

Si vous vous attaquez à une maison ancienne, vous aurez besoin d’une rénovation lourde. Il vous faudra donc procéder par plusieurs étapes. Vous devez déjà faire une expertise de la maison pour détecter tous les travaux nécessaires, que ce soit pour l’isolation, les installations, les fondations, sans oublier d’éventuelles infestations. Vous pourrez ainsi mieux calculer votre budget.

Ensuite, il convient de détruire les murs et cloisons si cela est nécessaire. Sinon, occupez-vous du gros œuvre (maçonnerie) et assainissez la maison en vous attardant sur l’humidité. Ce n’est qu’une fois le bâtiment en bon état que vous pourrez travailler sur les installations, de l’électrique à la plomberie en passant par le chauffage. Occupez-vous également de l’isolation au niveau de la façade, de la toiture, de la menuiserie et des combles. Enfin, vous pourrez soigner les finitions avec le plafond ou le revêtement des sols et murs. Vous pourrez finir la rénovation en installant vos meubles et vos équipements électriques.

Extension de la maison

Il s’agit d’une nouvelle construction. Il faut donc aussi bien la préparer que la construction de la maison elle-même, de préférence avant même d’entamer la construction de cette maison. En effet, votre extension peut être horizontale comme verticale, que ce soit par le haut avec une surélévation ou par le bas avec un sous-sol. Il faut donc bien peaufiner son projet et préparer le dossier : ce que l’on peut faire légalement (consulter le Plan Local d’Urbanisme ou le règlement de lotissement), ce qu’il est possible de faire au niveau du terrain (étude du sol), etc. Il faut établir un plan définissant les pièces et les connexions puis obtenir un visuel en 3D pour évaluer le gabarit. Après, vous pourrez décider des matériaux à utiliser.

Pour rappel, avec une surface supérieure à 150 m², vous devrez consulter un architecte et avec une extension supérieure à 50 m², vous devrez respecter les prérogatives de la RT 2012. Il est aussi conseillé de parler de l’extension avec les voisins afin d’obtenir leur accord : certains ne verront peut-être pas cette extension d’un bon œil d’un point de vue visuel. L’impact de la lumière joue aussi son rôle dans cette appréciation. Enfin n’oubliez pas l’assurance dommages-ouvrages qui est toujours obligatoire

La rénovation : par soi-même ou par un professionnel ?

Tout dépend du type de rénovation. Si elle reste assez légère, vous pouvez très bien vous charger des travaux vous-même. Les changements de peinture, carrelage ou moquette ne sont pas très coûteux et contraignants. En revanche, si la rénovation est complète et requiert du temps et de l’expertise, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel pour mener à bien votre projet. Cela est d’autant plus vrai si vous réalisez une extension car il s’agit d’une nouvelle construction. Le professionnel saura mener une étude de conception après visite des existants, laquelle indiquera la viabilité de votre projet d’un point de vue architectural, technique et financier.

Bien entendu, comme pour la construction de votre maison, choisissez bien le professionnel chargé de votre extension selon les mêmes critères : assurez-vous de son expérience, sa réputation et son expertise. Vérifiez qu’il soit bien assuré et que le devis soit bien clair. Sinon, vous pouvez toujours tenter le pari de l’auto-construction car elle vous ouvre la porte à de grandes économies. Néanmoins, elle risque d’allonger la durée des travaux et la réussite de votre projet dépendra de vos compétences en matière de bricolage et de gestion de travaux. Privilégiez donc l’auto-construction pour la rénovation légère.

Coût d’une rénovation

Le coût de cette rénovation dépendra de nombreux facteurs. Cela peut varier selon la nature et l’importance de cette rénovation : est-ce une rénovation légère, complète ou lourde ? Selon votre rénovation, le coût des outils, des matériaux, des équipements et de la main d’œuvre sera plus ou moins grand. Idem si vous choisissez de passer par un professionnel ou si vous privilégiez l’auto-construction.

Ainsi, si on parle d’une rénovation légère (changement de peinture, moquette, etc), on peut évaluer le coût entre 100 et 300 euros le mètre carré. Pour une rénovation complète, le prix se mesure entre 800 et 1000 euros le mètre carré. Néanmoins, si vos travaux portent principalement sur l’isolation, sur une meilleure économie d’énergie et une maison plus respectueuse de l’environnement, vous pourriez bénéficier d’aides de la part d’organismes ou de l’éco-prêt à taux zéro.

Conseils

- Dans tous les cas (de la rénovation légère à l’extension), préparez bien votre projet et observez tous les points susceptibles d’être améliorés : l’isolation, les installations de gaz et d’électricité, l’état des cloisons et du sol, les dépenses énergétiques, etc. Ainsi vous pourrez tout réaliser en une seule fois et mieux optimiser votre budget. Vous pourrez vous renseigner grâce au dossier de diagnostics techniques ou faire visiter la maison à un architecte ou un artisan.

- En cas de gros travaux (destruction des murs et cloisons), videz la maison de tout ce qui est susceptible de vous encombrer. Commencez par l’étage puis descendez au rez-de-chaussée pour faciliter l’évacuation des gravats et débris. Si vous constatez la présence d’amiante, adressez-vous à une entreprise spécialisée.

- Si la rénovation porte sur la décoration, choisissez les bonnes couleurs afin de soigner l’ambiance. Tout dépend du thème que vous souhaitez installer dans chaque pièce. Vérifiez la présence ou non de moisissures : si les traces sont légères, privilégiez la peinture hydrofuge mais si elles sont trop importantes, revoyez également l’isolation avant de refaire la peinture. Celle-ci doit s’effectuer sur un mur sec et plat. Poncez-le s’il ne l’est pas suffisamment.

- En cas de modification ou de changement au niveau de l’installation électrique, de la plomberie, du système d’assainissement ou du chauffage, adressez-vous de préférence à un professionnel.