La pompe à chaleur

La pompe à chaleur

Élément incontournable concernant tous projets de chauffage d’une maison, la pompe à chaleur se décline en plusieurs technologies dont les avantages différent suivant l’utilisation que l’on veut en faire.

Nous vous proposons de balayer ici les principaux grands principes.

La pompe à chaleur air/air

Le principe d’une pompe à chaleur air/air consiste à puiser dans l’air les calories (l’énergie) présentes. L’apport d’énergie pour lancer le système, l’électricité, permet de comprimer le gaz frigorifique du circuit frigorifique. Tout l’intérêt réside dans le fait que la chaleur ou le froid (suivant le mode de fonctionnement) récupéré est 3 à 4 fois plus importante que l’énergie de compression (électricité).

Plus simplement, la pompe à chaleur air/air sert à transférer l’énergie de l’air extérieur vers l’intérieur de la maison en utilisant 3 à 4 fois moins d’énergie que celle récupérée.

Le système fonctionne avec un bon rendement, et permet ainsi d’économiser jusqu’à 75% de sa facture d’électricité par rapport à un chauffage par convecteur électrique, tant qu’on fonctionne avec des températures extérieures supérieures à 3 à 4°c.

En effet, en dessous, les rendements chutent et l’avantage initial par rapport au convecteur électrique est réduit.

En dessous de 5°C de température extérieure, la chaudière gaz est plus économique.

La pompe à chaleur air/air haute température

La pompe à chaleur haute température a été développée pour satisfaire les besoins de rénovation des logements équipés de radiateurs à eau chaude (chauffage central) alimentés par une chaudière gaz d’une part, et également de produire l’eau chaude sanitaire par ce système.

Le principe, identique à la pac classique, permet d’augmenter la température de l’eau produite de 45°C pour une pac classique à 65°C. Pour arriver à ce résultat les constructeurs ont réalisés des progrès techniques sur la réinjection de gaz dans le circuit frigorifique. Si la technologie n’est pas mise en défaut, il n’en est pas de même avec le rendement de tels systèmes.

En effet, les rendements (COP) à une température extérieure négative sont moins bon qu’une pac classique !...Et si on considère que la pac haute température est destinée à remplacer la chaudière fioul ou gaz, cela pose, à terme, un problème de rentabilité.

Pour pallier à ce problème, nous préconisons de conserver votre vielille chaudière et de la coupler à cette pac. Vous cumulerez alors les avantages des deux systèmes : La PAC haute température à de très bons rendements pour une température extérieure positive, permet le chauffage de l’eau sanitaire. La chaudière gaz quant à elle assure les besoins pour les températures extérieures négatives et la sécurité en cas de très grands froids.

La pompe à chaleur géothermique

La pompe à chaleur géothermique fonctionne suivant le même système que la pompe à chaleur air/air. Ce qui la différencie de sa cousine , c’est le mode d’échange des calories.

Là où la pac air/air échange l’énergie avec l’air extérieur, la pac géothermique échange avec le sol par l’intermédiaire d’un circuit d’eau enterré à une profondeur variable suivant le système choisi.

Deux principes sont alors utilisés en fonction de la taille du terrain. Dans un cas, le circuit d’eau sera développé en nappe horizontale sur une grande surface. L’autre système consiste à équiper un forage vertical profond du tube d’échange.

Dans les deux cas, le rendement est meilleur que pour la pac air/air car la température du sol est bien plus stable et donc relativement constante que l’air.

L’inconvénient vient du fait de l’investissement initial plus important, ce qui augmente notablement la durée d’amortissement de l’installation.