Pompe à chaleur géothermique

Pompe à chaleur géothermique

Une pompe à chaleur géothermique fonctionne en grande partie comme une pompe à chaleur air/air : elle fonctionne à l’électricité, elle capte les calories présentes dans l’environnement grâce à des capteurs et se sert de cette chaleur pour chauffer la maison. La différence se situe au niveau de l’échange car la pompe air/air capte cette énergie dans l’air extérieur. La pompe à chaleur géothermique puise elle la chaleur dans le sous-sol pour la transmettre aux éléments générateurs de chaleur comme les radiateurs ou au ballon d’eau chaude.

Fonctionnements particuliers

Il existe trois types de pompes à chaleur géothermique. On compte la pompe sol-sol (à détente directe) où un fluide frigoporteur circule entre les capteurs et le système de chauffage. Ce type d’installation s’applique en cas de capteurs horizontaux uniquement (voir plus bas). Avec une pompe eau-eau, le fluide reste dans les capteurs et le système de chauffage reçoit de l’eau pure. Cela fonctionne avec n’importe quel système de capteurs. Avec une pompe sol-eau, le fluide circule de la même façon mais dépend aussi exclusivement de capteurs horizontaux.

En cas de pompe sol-sol ou sol-eau, le chauffage reste efficace même en présence d’un climat froid et le coût est moindre mais il n’est pas réversible et une grande surface est nécessaire pour les capteurs horizontaux. En cas de pompe eau-eau, on peut adopter un chauffage basse consommation et la réversibilité est possible mais le coût est ainsi plus conséquent et l’installation est à surveiller.

Les capteurs

Les capteurs installés dans votre jardin peuvent être au choix horizontaux, verticaux et elliptiques. Dans le premier cas, des tubes en polyéthylène sont installés en forme de serpentin à un mètre du sol. Dans le deuxième cas, si votre jardin n’est pas assez large, les sondes sont enterrées jusqu’à 100 mètres en profondeur grâce au forage d’une entreprise. Dans le dernier cas, on associe les deux première solutions avec des capteurs en forme de spirale.

En positionnement horizontal, l’installation est plus facile et les variations de température sont plus faibles mais la pompe est alors plus sensible au gel. En positionnement vertical, les performances sont améliorées mais le coût est alors revu à la hausse à cause des travaux plus importants. Enfin, avec des capteurs elliptiques, l’encombrement est moindre par rapport aux deux installations précédentes, que ce soit en largeur ou en profondeur.

Avantages et inconvénients

Comme avec les autres pompes à chaleur, vous profitez d’une énergie à la fois renouvelable et gratuite qui vous ouvre la voie à de grandes économies d’énergie. Vous n’avez pas besoin d’installer un chauffage d’appoint. De plus, les résultats obtenus sont plus convaincants que pour la pompe à chaleur air/air car le température du sol est moins aléatoire, plus constante et donc plus fiable que la température de l’air.

Après, ces performances ont un coût puisque la pompe à chaleur géothermique est plus chère qu’une pompe à chaleur air/air, surtout avec une installation verticale des capteurs. Avec une installation horizontale, vous devez compter sur une grande surface. Votre investissement mettra ainsi plus de temps à être rentabilisé.

Prix d’une pompe à chaleur géothermique

Le prix de votre pompe à chaleur géothermique dépend du type d’installation que vous choisissez, entre les pompes eau-eau et sol-eau ou les capteurs horizontaux et verticaux. Ce coût peut varier de 7000 euros pour les moins coûteuses jusqu’à 25 000 euros pour les moins accessibles (les pompes eau-eau à installation verticale). Cependant, comme il s’agit d’une installation grandement écologique, l’installation d’une pompe à chaleur géothermique vous rend éligible au crédit d’impôt sans conditions de ressources, ainsi qu’à d’autres allocations comme la prime énergétique.