La norme RT 2012 fait exploser les prix de construction

La norme RT 2012 fait exploser les prix de construction

Le secteur de la construction doit régulièrement s’adapter à de nouvelles normes censées contribuer à la protection de l’environnement et à l’amélioration des performances énergétiques. C’est le cas de la norme RT 2012, une réglementation thermique datant de janvier 2013 qui concerne les constructions de bâtiments neufs. Celle-ci oblige ces constructions à respecter de nouvelles prérogatives concernant l’isolation, la surface vitrée ou encore la résistance à l’air.

A terme, cela devrait permettre de diviser la consommation d’électricité par quatre. Mais en attendant, les constructions doivent s’adapter et chaque nouvelle évolution fait grimper les coûts dans un premier temps pour les clients. D’après Budget-Maison, le spécialiste des prix en construction, les professionnels évoquent une hausse des coûts allant de 10% à 20% par rapport à la période précédant l’application de la norme. La maison en bois est la plus concernée par ce phénomène (et pour cause, au vu de son caractère écologique) avec une hausse proche des 20%.

Si les consommateurs se sont montrés compréhensifs dans l’ensemble, ils sont bien moins nombreux à accepter cette hausse. En effet, ils regrettent particulièrement la communication déficiente des autorités à ce sujet et estiment que l’État devrait justement assumer une partie du surcoût.

Heureusement, certains constructeurs ont anticipé ce surcoût puisque l’application de nouvelles normes écologiques n’est pas chose nouvelle : la RT 2005 avait déjà bousculé les constructeurs par le passé. Ainsi, ils proposent certes des tarifs élevés mais avec des produits encore plus efficaces en matière d’énergie par rapport aux exigences de la RT 2012.

Aussi, cette norme n’est pas la seule à avoir influé sur la hausse des coûts. L’émergence de l’auto-construction a également joué son rôle puisque celle-ci fait directement concurrence à l’activité des constructeurs. Enfin, beaucoup de consommateurs sont parvenus à compenser cette hausse de coût grâce aux taux d’intérêts particulièrement avantageux.