Construction Maison : Quand commence le remboursement du crédit immobilier ?

Construction Maison : Quand commence le remboursement du crédit immobilier ?

Lorsque l’on choisit d’opter pour un crédit immobilier, les modalités de paiement sont convenues à l’avance avec votre banque. Une fois le crédit accordé, vous vous êtes donc engagé à le rembourser selon ces modalités, lesquelles varient selon l’organisme et selon votre profil.

Sinon, le remboursement débute selon les modalités de déblocage du prêt. S’il s’agit de l’achat d’une maison, la banque effectue un virement auprès du notaire le jour où l’acte de vente définitif est signé. Si ce crédit est attribué pour des travaux, la banque se charge elle-même de régler les factures. S’il est réalisé pour l’achat d’un bien vendu en l’état futur d’achèvement (VEFA), le crédit est obtenu par un appel de fonds progressif qui dépend de l’avancement des travaux.

De manière générale, le remboursement débute une fois le prêt débloqué à 100%. Il s’effectue ensuite chaque mois.

Peut-on modifier les modalités de remboursement ?

Il existe l’option "échéances modulables" qui vous permet de modifier le montant des mensualités en fonction des aléas de votre quotidien. Evidemment, plus vous remboursez, moins le remboursement s’étale dans le temps et inversement : de plus petites mensualités allongeront la durée de remboursement.

Peut-on demander un remboursement anticipé ?

Certains peuvent se retrouver avec une somme d’argent supplémentaire leur permettant d’achever leur prêt de façon anticipée. Ils sont ainsi en mesure de demander un remboursement anticipé. Cependant, la somme d’argent devra correspondre à une somme minimal indiquée par la banque (pas plus de 10% du montant du prêt), à moins que cette somme permette un remboursement total. Aussi, ce remboursement anticipé peut inclure certains frais supplémentaires à verser à la banque sous certaines conditions.

Peut-on différer le remboursement ?

Certaines personnes n’auront peut-être pas les moyens d’entamer un remboursement immédiat.Il est possible d’obtenir un différé s’il s’agit de travaux ou de l’achat d’un logement en état futur d’achèvement. Cela concerne aussi bien le capital que les intérêts mais pas les frais d’assurance.

Dans ce cas, le banquier peut proposer un différé partiel ou total. Dans le premier cas, seuls les intérêts sont remboursés et le capital n’intervient qu’une fois cette période écoulée. Avec un différé total, vous n’avez rien à payer et les intérêts et le capital n’interviennent qu’après la période de différé. La première solution sera surtout idéale pour les personnes qui s’attendent à tirer un bénéfice de leur construction (les maisons BBC ou passives par exemple). La seconde est elle plus rare et implique une hausse des coûts puisque cela implique des intérêts supplémentaires à régler.