Prêt immobilier conventionné

Prêt immobilier conventionné

Le prêt immobilier conventionné est un prêt qui est accordé par une banque ou un organisme financier lié à l’Etat par une convention. Ce prêt sert à financer l’acquisition d’un logement neuf, la construction d’une maison individuelle, des travaux de rénovation et d’agrandissement ou encore un investissement locatif. Ce prêt conventionné est accordé sans condition de ressources et se rembourse sur une durée allant de 5 à 35 ans.

Conditions pour pouvoir en bénéficier

Il doit s’agir de l’acquisition d’une résidence principale, dans laquelle ses habitants doivent loger 8 mois par an. Elle devra être occupée dans les douze mois qui suivent la fin des travaux, ou louée pendant 6 ans. Le logement devra respecter les normes de surface habitable : 9 m² minimum pour une personne, 16 m² pour deux, 25 m² pour trois et ainsi de suite, avec 9 m² ajoutés par personne supplémentaire. Le terrain devra lui ne pas excéder 2500 m² de superficie. Si vous souhaitez financer des travaux, ceux-ci doivent dépasser 4000 euros.

Le taux d’intérêt maximum varie selon la durée du prêt : 2,90% si la durée est inférieure à 12 ans, 3,10% avec une durée comprise entre 12 et 15 ans, 3,25% entre 15 et 20 ans et 3,35% si la durée excède 20 ans.

Avantages

C’est un prêt accordé sans conditions de ressources. Il s’agit donc d’un prêt qui s’adresse au plus grand nombre sans exclusion liée aux revenus. Cela permet l’accès à une Aide Personnalisée au Logement (APL), avec des frais annexes et des taxes réduits (frais de notaires, frais de dossier...). Ce prêt peut aussi être complété par d’autres emprunts, dont le PTZ, le prêt épargne logement ou un prêt fonctionnaire, mais le prêt conventionné peut financer la totalité de l’opération, sans apport personnel.

Inconvénients

Le prêt conventionné ne peut pas être associé avec un prêt immobilier standard. Aussi, les taux d’intérêts sont plus élevés que pour un prêt classique, même plafonnés, ce qui peut limiter son intérêt. En tant que résidence principale, le logement ne peut être un local commercial ou professionnel ou être loué plus de 4 mois.