Financer le prix de construction d’une maison avec le bon crédit

Financer le prix de construction d’une maison avec le bon crédit

La construction d’une maison représente un tel investissement qu’il sera fréquemment nécessaire de recourir à un crédit. Or cela tombe bien, de nombreuses formules de prêts immobiliers existent pour vous faciliter la vie. Reste à savoir lesquelles sont les plus intéressantes.

Le prêt à taux zéro plus

Il sert également pour l’achat du terrain et la construction mais ne s’applique qu’en cas de résidence principale pour de nouveaux propriétaires ou qui ne l’ont pas été au cours des deux dernières années. Ces propriétaires sont éligibles selon un plafond de ressources calculé à partir de leurs revenus, leur situation familiale et leur zone géographique. Le montant du prêt dépend également de ces deux derniers critères et ne pourra pas excéder 40% du montant de l’investissement, ni être plus conséquent que les autres prêts. Il s’étale enfin de 20 à 25 ans.

Le prêt épargne logement

Il couvre aussi le terrain et la construction à la fois et s’adresse à tous les particuliers. Le prêt bénéficiera d’un taux d’intérêt fixe et sera au maximum de 92 000 euros sur une durée de 2 à 15 ans. Il permet aussi de bénéficier d’une prime de l’Etat à partir de 5000 euros d’emprunt et est également cumulable avec les autres prêts. Il est cela dit étroitement lié à l’ouverture d’un Plan Epargne Logement car vous devez en avoir ouvert un à partir du 1er mars 2011. Avec peu d’argent sur votre PEL, vous ne pourrez pas bénéficier d’un grand prêt.

Le prêt action logement

Il couvre l’achat du terrain et la construction de la maison mais pour une résidence principale, à condition qu’elle respecte la réglementation thermique RT 2012. Ce prêt s’adresse aux salariés d’entreprises privées non agricoles ainsi qu’aux retraités de moins de cinq ans, ce pourquoi la demande se fait auprès de l’employeur. Leur revenu fiscal de référence doit être inférieur à certains plafonds déterminés par leur situation familiale et leur zone géographique.

Le prêt s’étale sur une durée de 5 à 20 ans mais ne pourra couvrir que 30% de l’investissement et se situe dans une fourchette allant de 7000 à 25 000 euros selon la zone d’habitation. Il peut cela dit se cumuler avec les autres prêts

Le prêt immobilier conventionné

Il ne couvre que la construction de la maison mais peut couvrir la totalité de l’investissement, à condition qu’il s’agisse d’une résidence principale, soit habitée au moins 8 mois sur 12. Le prêt est adressé sans conditions de ressources et permet d’accéder à une Aide Personnalisée au Logement. Cependant, cette résidence devra respecter les normes de surface habitables et le terrain ne devra pas excéder 2500 mètres carré de superficie. Le prêt peut s’étendre sur une durée allant de 5 à 35 ans mais son taux d’intérêt est plus élevé avec une durée allongée et il ne peut être associé à un prêt immobilier classique.

Le prêt immobilier fonctionnaire

Il couvre l’achat du terrain et la construction mais ne concerne qu’une résidence principale. Il ne s’applique qu’aux agents et autres employés de la fonction publique si leur domicile est situé à moins de 50 kilomètres de leur lieu de travail. Il est attribué sans conditions de ressources et peut être complété par une assurance de crédit immobilier à un taux plus avantageux. Il peut servir de complément à un prêt conventionné ou un prêt d’accession sociale et se rembourse sur 10 à 15 années. En revanche, seul le Crédit Foncier de France peut le proposer et le prêt ne dépasse pas 35% du montant de l’investissement. Aussi, le taux d’intérêt est assez élevé (4% les quatre premières années puis 7%)

Le prêt relais

Ce crédit s’adresse aux personnes qui n’ont pas encore cédé leur ancien logement mais qui souhaitent profiter d’un prêt pour financer l’achat du nouveau. C’est un crédit à court terme (un ou deux ans) qui peut être associé à un prêt immobilier classique selon si la valeur du logement vendu dépasse ou non la valeur du nouveau logement. Il est remboursé selon des mensualités ou en fin de contrat. Le montant du prêt peut être estimé à 50% minimum et 80% maximum de la valeur du nouveau logement.