Que faut-il faire pour viabiliser un terrain ?

Que faut-il faire pour viabiliser un terrain ?

Lorsque l’on obtient un terrain, il ne faut pas uniquement s’attarder sur la topographie ou sur son coût initial. En effet, pour que vous puissiez pleinement profiter de votre future maison, le terrain doit être considéré comme viable. Cela implique le raccordement du terrain aux réseaux d’eau, de gaz, de téléphone, d’électricité et d’assainissement. Ces travaux ne sont pas obligatoires (exception faite du raccordement au réseau d’assainissement) mais ils sont évidemment indispensables.

Or si le promoteur immobilier ou le lotisseur doivent obligatoirement proposer un terrain viabilisé, beaucoup de terrains détenus par des particuliers ou des agences immobilières sont vendus sans avoir été viabilisés au préalable. Ainsi, le futur propriétaire fait des économies et le vendeur cède son terrain plus aisément. Sauf que pour viabiliser un terrain, quelques démarches et quelques dépenses s’imposent.

Précautions à prendre

Déjà, il faut évidemment s’assurer que le terrain est constructible. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas vivre sur ce terrain, ce qui rendra le raccordement inutile. Vous pouvez vous en assurer en consultant le plan local d’urbanisme (PLU) de la mairie. C’est également à la mairie que vous trouverez le certificat d’urbanisme. Vous l’obtiendrez sur demande avec une lettre descriptive de votre projet de construction. A partir de là, vous pourrez acquérir le terrain et demander le permis de construire pour finalement commencer les travaux.

Le certificat d’urbanisme est un document gratuit qui vous précisera où se situent les réseaux et équipements nécessaires pour viabiliser le terrain. Il vous indiquera aussi de quelle façon vous pouvez (ou devez) raccorder votre terrain aux différents réseaux et quelles taxes seront appliquées. Cela dépendra notamment de la distance qui sépare ces réseaux de votre future habitation. Assez logiquement, le coût sera plus élevé si cette distance est importante et inversement. Il faut aussi inclure la distance qui sépare les limites de votre propriété et votre habitation elle-même. Bien évidemment, un terrain situé à proximité des réseaux sera plus cher qu’un terrain éloigné.

Comment raccorder son terrain ?

Vous pouvez au choix confier le raccordement à un constructeur ou endosser la responsabilité de cette tâche. Dans le premier cas, le coût du raccordement devra être inclus dans le calcul du budget total. Dans le second cas, c’est à vous de prendre contact avec tous les interlocuteurs concernés (fournisseur d’eau, d’électricité, de gaz...). Chaque professionnel devra établir un devis évaluant le coût du raccordement concerné, puis débutera les travaux une fois le paiement effectué.

Pour le raccordement au réseau d’eau, vous devez vous enregistrer auprès de la mairie après avoir rempli un formulaire avant de faire votre demande. Celle-ci s’effectue auprès de la société des eaux présente dans votre secteur. Idem pour le réseau d’assainissement, à la différence près que la mairie se chargera elle-même des travaux pour ce raccordement précis. Le raccordement électrique se fait en contactant l’ERDF et impliquera la présentation de pièces justificatives (copie du permis de construire, plan du terrain...). Il arrive cependant que le réseau électrique dépende d’une entreprise locale dans certains secteurs. Le raccordement au gaz se fait en contactant Gaz de France et suit à peu près la même logique que le raccordement électrique.

Le raccordement général prend au minimum deux à trois mois mais cela peut varier selon les circonstances. Par exemple, le raccordement au réseau d’eau et d’assainissement peut prendre au minimum 48 heures, au maximum un mois. Cela dépend à la fois de la distance séparant votre domicile du réseau ainsi que de la nature du terrain.

Prix de la viabilisation

Le prix n’est jamais exactement le même. La distance, comme précisé précédemment, joue un grand rôle pour déterminer le tarif de l’ensemble mais cela dépend également du type de raccordement. Par exemple, pour le raccordement au réseau d’eau et d’assainissement, vous n’avez qu’à payer les travaux réalisés sur votre propriété, ceux réalisés en dehors sont à la charge de la mairie. La nature géologique du terrain et l’usage du réseau sont également à prendre en compte.

Pour vous donner une idée, le raccordement électrique varie entre 1000 et 1300 euros et le raccordement au réseau de gaz entre 400 et 1000 euros. Au delà d’une distance entre l’habitation et le réseau supérieure à 30 mètres, une majoration par mètre sera appliquée. Le raccordement au réseau d’eau est en moyenne estimé à 1500 euros et le raccordement au réseau d’assainissement varie entre 3000 et 5000 euros.

On estime donc que le prix des raccordements peut passer de 5000 euros pour un quartier pavillonnaire à 15 000 euros pour une maison isolée ou située sur un terrain plus difficilement exploitable. N’oubliez pas non plus les coûts indirects comme la taxe locale d’équipement (TLE) et la préparation raccordement égout (PRE).

A retenir :


- Prenez toutes les précautions au moment de choisir votre terrain quant à sa constructibilité
- Plus les réseaux sont éloignés de votre terrain, plus le raccordement sera long et coûteux.
- La viabilisation coûte entre 5000 et 15 000 euros.