Acheter un terrain constructible

Acheter un terrain constructible

Il est très facile de se précipiter lorsque l’on veut entamer la construction d’une maison. C’est un lourd projet et il est facile d’omettre certains détails pourtant importants. Ainsi, il convient de préparer au mieux son projet avant d’acquérir le premier terrain disponible à bon prix. Comment faire ?

Définir le terrain idéal

Le bon terrain, c’est un terrain qui est constructible, donc en mesure d’accueillir la construction techniquement et légalement parlant. C’est un terrain qui est viabilisé ou en capacité d’être raccordé aux différents réseaux d’eau, d’électricité ou de gaz. Enfin, c’est évidemment un terrain constructible qui correspond au maximum aux besoins et envies de chacun : proximité avec le lieu de travail, les transports en commun, les centres de loisirs, etc. Visitez donc les alentours pour vous assurer de ces détails et de l’absence de nuisances sonores ou olfactives.

Certains préféreront l’éloignement de la campagne et les terrains isolés, d’autres apprécieront la proximité de la ville et le lotissement. Il s’agit de trouver le bon compromis entre ce que le propriétaire veut obtenir et ce qu’il peut obtenir. Pour rappel, les terrains isolés leur laissent une plus grande marge de manœuvre mais sans garanties de viabilité ou autre tandis qu’un terrain de lotissement propose ces garanties mais avec une personnalisation limitée. Consultez la carte communale qui propose un plan de zonage : vous y distinguerez les zones constructibles et non constructibles.

Calculer son budget

L’achat du terrain représente un certain investissement et il ne faut pas s’arrêter au coût du terrain en lui-même. Vous devez également compter les dépenses relatives à la consultation de professionnels (constructeurs de maisons, notaires, géomètres...) pour mener à bien votre projet, ainsi que les dépenses liées aux travaux de raccordement si votre terrain n’a pas été viabilisé.

Trouver le terrain idéal

Il existe plusieurs moyens pour trouver son terrain constructible. Vous pouvez au choix vous adresser aux constructeurs de maisons individuelles (grâce à un fichier terrain), aux agents immobiliers (qui peuvent chercher le terrain à votre place), aux aménageurs lotisseurs (pour les terrains en lotissement), aux notaires (qui peuvent aussi vous conseiller pour la négociation), aux cadastres ou aux géomètres. Vous pouvez aussi utiliser les panneaux d’affichage des entreprises et administrations ainsi que les petites annonces, en ligne ou par voie de presse. La mairie et les voisins sont aussi susceptibles de vous renseigner et de vous guider.

S’assurer de la qualité du terrain

Si un terrain est qualifié comme constructible, cela ne veut pas dire qu’il le restera. Le sol peut être argileux ou rempli de galeries souterraines, voire même pollué. Il convient donc de contrôler le tout avec un géologue. Sinon, consultez le Plan de Prévention Des Risques Naturels (PPRN) auprès de la mairie, lequel vous indiquera quels sont les risques naturels éventuels (inondations, glissements de terrain, etc). Prenez garde aussi au nivellement du terrain. S’il est en pente, cela vous coûtera plus cher pour compenser avec le terrassement et le ruissellement des eaux à canaliser. Pensez enfin à borner le terrain par un géomètre.

De manière générale, gardez en tête qu’un beau terrain ne va pas nécessairement de paire avec un bon terrain.

L’obtenir à bon prix

S’il faut faire des compromis, il existe néanmoins des moyens pour acquérir son terrain à un meilleur prix. Comparez les différentes offres et assurez vous que les prix proposés soient conformes à ceux pratiqués sur le marché. Vous pouvez interroger vos futurs voisins afin d’en savoir plus sur ce sujet ainsi que sur les taxes foncières et d’habitation. N’oubliez pas que le prix varie aussi selon une multitude de facteurs : l’environnement, la localisation géographique, etc.

Exemple de chiffrage pour un terrain


- Prix du terrain : 160000€
- Frais de notaire : 10400€
- P.F.A.C. : 3200€
- Taxe d’aménagement : 1650€
- Raccordement (Telecom, Eau, Electricité...) / Terrassement : 5000€

Prix total : 180250€.

Renseignez-vous sur les règles en vigueur

Le certificat d’urbanisme établit les règles à respecter au moment de construire une nouvelle habitation sur un terrain. Il est donc vivement recommandé de l’obtenir avant d’acheter le terrain et d’entamer les travaux. Le certificat d’urbanisme d’information indique les droits, taxes et limitations tandis que le certificat d’urbanisme opérationnel évoque la constructibilité du terrain et les équipements publiques disponibles. Le plan local d’urbanisme indique lui les règles locales de construction par rapport à l’utilisation du sol.

Si le terrain est dans un lotissement, il faut aussi consulter le règlement du lotissement ainsi que le cahier des charges qui détaille les aménagements et les travaux accordés. Renseignez-vous également sur les parties communes car si elles sont privées, c’est aux propriétaires de se charger de l’entretien.

Aussi, il arrive qu’un terrain soit concerné par des servitudes, des droits détenus par les voisins tels que le droit de passage ou de préemption. Vérifiez donc que le terrain ne soit pas limité à ce sujet.

En résumé :


- Préparez bien votre projet pour définir le terrain idéal
- Assurez-vous que le terrain est constructible et viable
- Renseignez-vous sur les règles applicables