Climatisation

Vous souhaitez investir dans un système de climatisation?, vous recherchez quelques informations? Notre guide vous donnera les éléments clefs pour comprendre et s’informer sur les systèmes de climatisation.

Il existe plusieurs types de climatisations pour les maisons individuelles, du plus simple « split mural » au plus complexe système de traitement d’air centralisé.

Avant tout, il est important de comprendre le fonctionnement du principe de la thermodynamique.

Le principe est très simple et la technologie ancienne. Les premiers systèmes de conservation par le froid utilisaient déjà cette technologie, bien avant l’invention de l’électricité.

Le principe utilise les propriétés d’un gaz et ses capacités de changement d’état (état liquide vers l’état gazeux et vice versa). Pour faire simple, lorsque l’on comprime un gaz il devient liquide, et lors de sa détente il redevient gazeux. Pendant ces phases, des échanges d’énergie sont observés. Lors du changement d’état liquide-gazeux, la vaporisation, le gaz absorbe l’énergie : l’air dans lequel est plongé le tuyau devient froid. C’est un transfert de calories d’un milieu vers un autre milieu. C’est le principe du frigo. Un gaz est comprimé par un petit moteur électrique. Ce faisant, le moteur lui transmet de l’énergie et le liquéfie. C’est lors de la détente de ce liquide, qu’il redevient gazeux et se vaporise. Il absorbe l'énergie dans le compartiment et c’est ce que l’on ressent comme du froid. Le cycle est répété à l’infini tant que l’on dispose d’une source d’énergie pour entraîner le moteur. Pour nous, cette énergie est l’électricité.

Pour visualiser encore mieux, le phénomène est aussi observé sous un arbre l’été. Les feuilles de l’arbre, sous l’effet de la chaleur ambiante rejettent de l’eau. Cette eau issue de la sève se vaporise dans l’atmosphère à la surface de la feuille. Lors de la vaporisation de l’eau, le changement d’état liquide-gazeux de l’eau absorbe l’énergie environnante de la feuille. la vapeur d’eau chargée en calories est ensuite évacuée par le vent. C’est ainsi que la nature régule sa température pour que les cellules vivantes restent dans une plage de température acceptable nécessaire à leur survie. C’est la même chose pour vous quand vous transpirez.

Dans une installation de climatisation, on trouve un système thermodynamique de production de froid et un système de diffusion de ce froid par l’air (convection) ou par rayonnement infrarouge. Tout comme le chauffage.

Les systèmes les plus faciles à mettre en oeuvre sont des appareils de ventilation. Cassettes, muraux ou au sol, les possibilités sont nombreuses.

Il faut prévoir le passage de tuyauteries qui véhiculent le gaz compressé.

L'appareil de climatisation « splitsystem » est décliné en plusieurs versions : murale en hauteur, mural au sol (comme un radiateur), cassette encastrée dans un faux plafond de plâtre ou encore gainable raccordé à un réseau d'air soufflé.

Dernière chose : la quantité d’énergie nécessaire pour entrainer la compression par le moteur électrique produit jusqu’à quatre fois plus de froid. On appelle ça le rendement (EESR pour la production de froid). Tous les appareils ne se valent pas. Et le rendement influe directement sur votre consommation d’électricité.

De plus, en regard des progrès technologiques, la consommation électrique nécessaire est devenue très faible pour une puissance donnée de rafraîchissement : pour une calorie d'électricité dépensée, on obtient 4 calories de rafraîchissement! Un rapport de 1 à 4 qui prend une importance très particulière si vous souhaitez utiliser votre installation aussi pour chauffer l'hiver.

En effet, 99 % des appareils de climatisation sont capables de chauffer et vice versa. Ainsi, on parlera de pompe à chaleur ou de climatiseur réversible.

Pour chauffer l'hiver, vous dépenserez alors 4 fois moins d'énergie qu'avec un chauffage de type convecteur électrique!

La facture d'électricité de chauffage est donc divisée par 4. Attention toutefois, le rendement des machines n'est plus aussi bon lorsque la température extérieure est inférieure à 3 ou 4°C. Cependant, même pour des températures extérieures de -5°C, les meilleurs appareils assurent toujours un rapport de 1 à 2.

Pour équiper plusieurs pièces, les appareils sont appelés "multisplit" permettant la combinaison jusqu'à 5 unités intérieures pour un groupe extérieur.

Les meilleures marques proposent des machines très silencieuses. Il ne faut pas hésiter à investir un peu plus sur la qualité du matériel ainsi que sur la qualité de l'installation pour bénéficier d'un confort d'utilisation et d'une longévité accrus.

Niveau de gamme

Bien évidemment, toutes ces possibilités de chauffer votre future maison vous amèneront à envisager un budget allant du très peu cher au très cher.

Low cost

Le premier prix sans aucun doute consiste à faire installer des convecteurs électriques. La mise en oeuvre est simple car vous n’avez pas besoin d’être raccordé au gaz de ville, le prix des convecteurs est très faible et tout le mode sait le faire, même vous à condition d’avoir fait « tirer » les lignes électriques adéquates.

Comptez environ 400 euros, ligne comprise, pour un appareil correct avec thermostat électronique. Pour une petite maison, environ 3000 euros.

Entrée de gamme / moyen de gamme

Nous sommes ici à la frontière entre le gaz et l’électricité. Le chauffage par convecteur électrique est possible, surtout si vous n’êtes pas raccordable au gaz de ville et que vous avez fait installer une très bonne isolation. Dans ce cas, vous trouverez des convecteurs électrique de bonne facture à thermostat électronique, à inertie et raccordés entre eux par un thermostat centralisé.

Si vous n’êtes pas très portés sur le confort thermique, cette solution sera satisfaisante, encore une fois à condition d’être très bien isolé! Il faut prévoir un budget de 6000 euros environ.

Si vous choisissez le gaz comme énergie, vous vous orienterez vers les radiateurs à eau chaude ou le plancher chauffant. L’un et l’autre ne sont pas destinés aux même objectifs. Nous vous conseillons de parcourir nos guides « chauffage au sol » et « chauffage par radiateur à eau ».

Pour faire simple, le gaz est meilleur marché que l’électricité mais l’installation nécessite une chaudière et des tuyaux. Le coût d’installation est donc moins abordable. Mais le confort n’est pas comparable avec les convecteurs électriques.

Comptez pour une maison de 100 m², environ 12000 euros pour un chauffage au sol, ce que nous ne conseillons pas toujours (voir notre guide). Pour un chauffage central à basse température il faut prévoir environ 20000 euros.

Si vous souhaitez une climatisation l’été, vous pouvez vous orienter vers une installation thermodynamique de type multisplit. Dans ce cas de figure, l’énergie utilisées l’électricité, donc assez chère, mais la technologie permet de réduire la consommation jusqu'à 75% par rapport aux convecteurs électriques.

Nous vous conseillons de parcourir notre guide «climatisation ».

L’installation vous permettra de vous chauffer l’hiver et de vous rafraîchir l’été.

Suivant les systèmes et les marques, le budget alloué sera d’environ 15000 euros à 25OOO euros pour une maison de 100 m².

Moyen de gamme/haut de gamme

Pour ce type de budget, il est envisageable de laisser libre cours à vos envies. Les possibilités sont nombreuses. Système de chauffage indépendant d’une climatisation, systèmes thermodynamique de chauffage, de production d’ECS (eau chaude sanitaire) indépendant, poêle à inertie pour la chaleur douce, plancher chauffant pour les espaces « cathédrale » (plafonds hauts), systèmes intelligents centralisés de gestion, poutres froides, centrales de traitement d’air, etc….

Nous ne parlerons pas de budget ici, tout est permis.

Conseils

Sauf à bénéficier d’un budget illimité, privilégiez le coût d’usage pour anticiper la hausse de l’électricité.

En choisissant un mode de chauffage « technologique » n’hésitez pas à retenir des marques reconnues. Les capacités d’installation des entrepreneurs seront aussi un atout pour la durée de vie de vos installations.

Dès que vous vous orientez vers une solution technique, le coût d’entretien est à prendre en compte et un contrat de maintenance doit être prévu, de préférence avec votre installateur.

Ces conseils vous feront facilement doubler l’espérance de vie de vos matériels.

Dans tous les cas de figure, vous devez investir avant tout dans une isolation soignée de votre maison. Cela comprend les murs, les fenêtres, la toiture. Une ventilation efficace est aussi indispensable. Vous trouverez des informations dans nos guides ventilation et isolation.

Astuces

Si vous n’avez pas le budget nécessaire, pensez à prévoir des gaines techniques qui vous permettront de faire passer des tuyauteries ultérieurement. Le coût est faible et vous gagnerez en possibilités d’évolution.

Les systèmes thermodynamiques fonctionnent en mode dégradé en dessous de 0°C de température extérieure. un mode de chauffage alternatif est indiqué dans les région froides.

Pur un budget supérieur à 20000 euros, les possibilités sont nombreuses et les conseils des installateurs sont souvent orientés, c’est normal. Vous trouverez un intérêt non négligeable à vous entourer d’un bureau d’étude thermique. Le cout peut vous paraitre inutile mais des erreurs seront évitées. Et peut être des économies à la clef.

Trouvez et comparez
4 constructeurs
de votre département

Je compare

Calculette Financière


Calculez
vos mensualité


Crédit
Emprunt


Informez-vous
sur le crédit


Défiscalisation


Quelles
économies ?


Actualités


Retrouvez toute
l'actualité du site


Articles


Consultez
l'ensemble des articles